Le blog du festival

Les news We Do BD et l'actualité de la BD numérique

sep 07
Invitée #53 : Aspirine

Invitée #53 : Aspirine

Posté par We Do BD

C'est notre 53e invitée, c'est aussi la lauréate du prix révélation blog 2011 d'Angoulême, c'est sa première venue au Festiblog, elle vous attend pour une belote coinchée, nous accueillons Aspirine.

Aspifestib_01 Qui es-tu ?

La seule chose que cette question me donne envie de faire c'est regarder par terre les bras ballants et dire d'un ton plaintif "mais chais paaaaaas ?...".

 

Comment as-tu commencé à dessiner ?

Au début je dessinais comme un enfant (mains en fleurs et tout). A six ans j'ai appris le dessin vectoriel sur le macintosh classic de mes parents, avec comme principale obsession le dessin de petits chats (à motifs parce que l'écran était en noir et blanc). En fait j'ai consacré énormément de temps dans mon enfance à dessiner sur ordi, faire des fausses émissions de télé en animation image par image avec une vieille version de quicktime, ou des bds en super copier/coller, et aussi à dessiner au bon vieux crayon sur du bon vieux papier machine avec une bonne vieille gomme ou bien des feutres.

 

As-tu suivi une formation ?

En troisième je suis allée voir la conseillère d'orientation et je lui ai expliqué que je souhaitais perfectionner ma technique de dessin de petits chats sur ordinateur. Elle m'a suggéré de m'inscrire en Arts Appliqués où je n'ai pas touché le moindre ordinateur pendant trois ans. J'ai poursuivi dans la voie rrroyale du BTS Communication Visuelle option Multimédia où j'ai principalement appris à différencier un clic gauche d'un clic droit, et que si je voulais devenir forte en informatique il faudrait travailler très fort et tout apprendre moi-même. J'ai donc rapidement laissé tomber pour me concentrer sur l'illustration, ce qui m'a coûté quatre ans de ma vie aux Beaux-Arts de Bruxelles.
  Aspifestib_02
Peux-tu présenter ton blog ou ton webcomics ?

Mon blog s'appelle spongiculture et il me sert à raconter ma vie, comme on faisait sur les blogs dans le bon vieux temps des internets.

 

Pourquoi as-tu commencé à bloguer ou à publier tes BD en ligne ?

D'une part quand j'ai commencé au lycée, j'avais un grand besoin de raconter certaines choses qui m'arrivaient (le moindre voyages en bus est une aventure fascinante mais complètement assommante pour vos amis qui doivent vous l'écouter raconter dix fois de suite), sans être capable de tenir un journal (poubelle deux minutes après avoir écrit la moindre ligne). J'appréciais le côté impersonnel de l'écriture à la machine (pas du tout la même implication qu'écrire à la main), et le fait qu'une fois balancé dans l'immensité du web, le sujet est clos et on peut passer à autre chose. Au début j'écrivais sur un forum mais les forums ne sont pas vraiment les meilleurs endroits pour ça, donc je me suis résignée à faire le truc nul des égocentriques : un blog. C'était aussi pour me souvenir de ce que je faisais ou pensais l'année d'avant et éviter de cultiver une nostalgie niaise du passé. D'autre part c'était un très bon moyen de continuer à écrire, mettre en forme des idées, chose qui me plaisait mais que j'avais pas vraiment l'occasion de faire après les rédactions au collège. Les bds sont venues au fur et à mesure, en voyant que c'était rigolo chez d'autres, et que c'était un moyen cool de pratiquer le dessin et la narration.

 

Quel public voulais-tu rencontrer ?01

C'était pas vraiment fait pour le public à part quelques amis d'internet, mais quelque part si j'avais encore eu des illusions je dirais que j'ai toujours espéré secrètement la reconnaissance de mes pairs, l'âme-soeur-qui-n'existe-pas, et des gens rigolos.

 

Et finalement qui sont tes lecteurs ?

Etant donné que je ne les connais pas tous je préfère éviter de salement généraliser. Je suppose qu'il y a une certaine proportion de blogueurs et lecteurs de blogs depuis que j'ai participé au concours à Angoulême. Et probablement parmi eux, une petite proportion qui me lit l'oeil noir en cherchant encore à comprendre comment un truc aussi miteux a pu remporter le prix.

 

Combien de temps passes-tu en moyenne sur tes notes ?

Un temps dilué dans un vaste temps où je regarde dans le vide. Généralement une semaine se passe avant que je me décide à me lancer sur une idée, j'élabore un vague plan dans ma tête, puis je commence à dessiner. Là ça peut s'étaler sur une ou deux après-midi, au milieu d'autres activités, et j'essaye de laisser un peu de temps pour ne pas bâcler immanquablement la fin, me relire, tâcher de corriger des passages qui seraient trop insatisfaisants.

 

Est-ce que ce sont des dessins spécialement faits pour le blog ?

Oui.

 

Avec quoi dessines-tu (crayons, pinceau, palette...) ?

Un stylo à pointe tubulaire et du blanco (parfois du crayon, de l'aquarelle, de l'acrylique, ma souris d'ordinateur, de l'encre, des crayons de couleur, une plume ou des feutres, mais c'est plus rare).

 

Quelles sont tes influences graphiques ?

Ca commence à devenir compliqué à expliquer, parce que c'est une somme sinueuse de beaucoup de choses lues ou observées et que j'ai pas vraiment de maîtres à penser en terme de graphisme. J'ai forcément été influencée par la bd franco-belge de mon enfance, les manga et l'heroic fantasy de ma jeunesse, puis tous les auteurs de bande dessinée dite indépendante que j'ai pu lire par la suite, de même que des illustrateurs jeunesse que j'ai découvert sur le tard ou diverses périodes de l'histoire de l'art que j'ai étudiées, ou encore par la proximité de certaines personnes, tout ça sans avoir spécialement de noms à citer. J'aime des choses très très diverses, du plus chiadé au plus à l'arrache, tout ça devient intéressant quand on sent que ça révèle un rapport personnel aux choses.

 

Combien de temps passes-tu sur les blogs des autres (par jour ? par mois ?) ?

Super beaucoup trop longtemps par jour. Je cherche des perles rares (y en a pas beaucoup), je lis des merdes (y en a plein). En dépit de l'inévitable part de voyeurisme qui entre en jeu, c'est assez passionnant de voir comment des influences et des modes se propagent, l'évolution (ou l'absence totale d'évolution) de certains dessins ou idées, et ce que des gens aussi divers peuvent avoir envie de raconter. D'un point de vue artistique c'est généralement pauvre à mourir, mais c'est instructif, et ça se déploie pas mal sur le long terme. Enfin je lis surtout les blogs pour l'autobiographie, parce qu'en tant que support pour montrer son boulot je trouve pas ça génial.

 

Quels sont ceux dont tu es fan ?

Pour m'en tenir à "je suis fan sur internet", y a vraiment beaucoup de bonne lecture sur Grandpapier, voilà une sélection de récits ou d'auteurs qui m'ont interpellée : Thomas Gosselin, Fanny Grosshans, Benoît Guillaume, Olive Booger, et je pourrais continuer pendant longtemps mais ça servirait vraiment plus à rien, autrement il y a comme souvent des liens sur mon blog dont la plupart sont vieux et je les aime même plus tellement.

 

As-tu fait des rencontres grâce aux blogs ?

A Angoulême, j'ai pu rencontrer surtout Half Bob et NR, qui étaient de fort bonne compagnie. Puis il y a évidemment eu la soirée du blog mais là j'étais bourrée - désolée.

02
Es-tu sensible aux commentaires ?

Oh oui ben oui.

 

De manière générale, que penses-tu que la BD numérique (à lire sur le web, sur iPhone, sur PSP...) ?

Pour le dire pas très bien, le web soulève au minimum deux questions, celle de la diffusion, et celle du multimédia. Comme moyen de diffusion c'est déjà génial, ça m'a permis de lire et de voir des tonnes d'auteurs ou dessinateurs dont j'aurais jamais eu vent autrement. Après c'est certainement très naïf comme idée mais j'aime considérer que tout ça se passe dans une volonté de partage, d'échange, de création libre. C'est normal qu'un auteur veuille être rémunéré à un moment donné et qu'il recherche ça, mais je trouve ça super positif qu'il y ait aussi un geste de faire et diffuser quelque chose rien que pour l'avoir fait et diffusé. Même si elle est pas forcément brillante actuellement je suis persuadée que ça crée une émulation qui peut influencer de façon intéressante toute forme artistique, et que plus il y a de choses partagées, plus ça peut avancer. Bien sûr le tableau est un peu plus noir que ça, mais il faut pas pour autant ne voir que le mauvais aspect du truc (le gros conformisme chiant par exemple). La diffusion c'est cool donc, après comme beaucoup ne voient pas plus loin que ça, ils restent confinés dans les formats tout faits (le blog pour citer un super exemple) qui sont des solutions par défaut dont on se dépatouille plus ou moins bien. Ce qui est dommage c'est que beaucoup d'auteurs plient leur récit à la technologie tandis que c'est la technologie qui devrait se plier au récit. La bd numérique, spécifiquement conçue pour un écran, il me semble que pour l'instant c'est pas vraiment à se taper le cul par terre, mais ça a un potentiel énorme. C'est toujours la question technique, je dirais qu'actuellement les mecs qui gèrent l'informatique y connaissent que dalle en bande dessinée et inversement, ce qui donne des expériences à chaque fois assez décevantes, mais ça va certainement finir par déboucher sur des trucs intelligents et pas des gadgets ou des horreurs. La lecture sur iphone ou psp je pense que c'est un tout petit peu de la daube, simplement rapport à la taille de l'écran qui oblige à lire case par case, ce qui personnellement me fait profondément chier parce que j'ai assez de goût pour la mise en page et ce qu'elle peut apporter à la lecture, or ça disparaît généralement quand on doit lire case par case. Par contre sur une tablette tactile ça peut devenir vraiment passionnant, le temps que ça se développe un petit peu.

 

Où peut-on voir ton travail en dehors de ton site ?

En dehors de mon blog, sur mon site on peut lire la plupart des travaux que j'ai réalisés en illustration aux Beaux-Arts. Chaque boulot était une occasion de chercher des façons de travailler, d'aborder des thèmes, des manières de dessiner ou de construire des récits. C'est évidemment plus ou moins foireux.

03
As-tu des albums ? Peux-tu nous les présenter ?

Pas encore.

 

Qu'attends-tu de ta venue au Festiblog ? Un mot pour ceux qui vont venir te voir ?

J'essaye de ne plus rien attendre de la vie pour me protéger des déceptions, mais je pense que ça sera chouette. Pour ceux qui vont venir me voir : si vous êtes trois on pourra faire une belote coinchée !

04
Cette année, Guillaume Long, est parrain du Festiblog avec son blog culinaire. Peux-tu nous parler de ton plat préféré et nous donner une bonne adresse où aller manger dans ton coin ?

Quand je rentre chez mes parents et que ma maman me demande "qu'est-ce que tu veux que je te fasse de bon à manger ?", mon esprit s'embrouille, tout se mélange je vois flou c'est le chaos et je n'arrive à penser à rien alors qu''il y a tant de plats que j'aime. L'entrecôte sauce marchand de vin (généralement accompagnée de frites maison) est devenue mon joker. La sauce marchand de vin, alalah c'est trop bon je pourrais en boire des seaux (mais ce serait pas très sain). Autrement des cailles cuites dans du cidres et de la crème avec des pommes, du raisin et des noix, ça c'est aussi un bon gros plat du dimanche en famille qui fait plaisir. Quant au restaurant j'y vais tellement rarement que je trouve toujours ça super donc je serais bien en mal de donner des conseils, mais à Bruxelles ya toujours le Restobière, où comme son nom l'indique, tous les plats sont cuisinés avec des bières belges, j'y suis allée une fois et c'était bon.

05
Un dernier mot ?

Bisous.

 

« note suivante | Accueil | note précédente »

Commentaires

Entrée libre et gratuite grâce au soutien de nos sponsors et partenaires

Nos sympathiques voisins

  • Blogs BD FR
  • Madmoizelle.com
  • CFSL.NET
  • Amilova
  • Sandawe
  • Onaprut
  • A Nous Paris
  • 23H BD
  • Golden Blog Awards